Revue de presse

Ecrit.com : ouvrir des perspectives professionnelles

« En créant l’association Ecrit.com, Marie-Hélène Antoni-Lay veut donner la possibilité aux jeunes diplômés de pouvoir, par le biais du portage salarial, répondre à des missions ponctuelles dans le secteur du traitement de l’information électronique. Autre objectif : accompagner ces jeunes dans la définition de leur projet professionnel.

Photo de M.-H. Lay

La naissance d’un projet est très souvent le fruit de l’absence d’un service ou d’un produit susceptible de répondre à des attentes. La création de l’association Ecrit.com répond à cette logique. En effet, Marie-Hélène Antoni-Lay, Maître de conférence en sciences du langage à la Faculté de Lettres et Langues et responsable du DESS Ingénierie de l’information textuelle était confrontée de façon récurrente à des situations pour lesquelles elle ne trouvait pas de solution. La première portait sur le devenir professionnel de ses étudiants : “A la sortie du DESS, les jeunes diplômés ne disposent plus du statut d’étudiant et n’ont pas encore le statut professionnel. Ils ne peuvent donc plus effectuer des stages et ne peuvent pas encore émettre de factures, ni être payés en vacation. En conséquence, ils n’ont pas la possibilité de faire évoluer leur CV en accomplissant des missions ponctuelles. ” La seconde concernait les besoins des professionnels : “ Diverses structures, et notamment le DESS ou la Faculté de Langues en général, ont parfois la nécessité de faire appel à des compétences sans pour autant être en mesure d’établir un CDD ou un CDI. Des besoins qui dans la majorité des cas n’intéressent pas les sociétés susceptibles d’y répondre du fait d’un volume d’affaire insuffisant.”

Il paraissait donc important de trouver un moyen pour que ces jeunes diplômés, qui ont pour vocation à exercer des métiers qui se font souvent en “free-lance” (traducteur, suivi de projets dans les métiers du document…) puissent répondre aux attentes des professionnels, sans avoir à créer leur propre structure.” L’idée a donc était de créer une association qui puisse faire du portage salarial. Plus concrètement, elle donne la possibilité à un étudiant de pouvoir facturer ses services par le biais de l’association. “Cette dernière n’est en aucun cas réservée aux diplômés de la Faculté de Lettres et Langues, elle est totalement indépendante, n’importe qui peut faire appel à nos services dans la mesure toutefois où ils s’inscrivent dans des activités liées au secteur du traitement de l’information électronique. Une opportunité qui leur offre la possibilité d’évaluer les possibilités du marché, d’établir un réseau ou encore se créer des occasions d’embauche.”

Mais l’association ne veut pas se cantonner aux seules missions qui sont d’émettre des factures et réaliser des feuilles de paie. En effet, elle souhaite aller plus loin, en se donnant aussi pour rôle d’accompagner ces jeunes dans la définition de leur projet professionnel, par du coaching d’insertion, du développement personnel, de la mise à disposition de documentation sur les informations juridiques, économiques, sur les métiers, sur la création d’activité ou encore par du soutien dans les démarches de formations complémentaires. Dans une vision à long terme, Marie-Hélène Antoni-Lay aimerait que cette association fasse des émules et favorise la création d’une communauté professionnelle d’intérêts avec des échanges d’informations, de savoir, de missions, des regroupements de compétences…

En attendant, le projet soutenu par le CRES dans le cadre des micros projets associatifs (voir p.2) en est à sa phase de démarrage avec quatre contrats en portage. »

Philippe QUINTARD.